Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) Interpréter les gestes inconscients pour améliorer la communication, voilà l’essence de la synergologie.

Le Sherbrookois Raymond Demers est un des 35 synergologues du Québec, le seul à utiliser sa formation pour lire le langage non verbal dans un contexte de relations d’affaires.

«Certains policiers et psychologues se servent de la synergologie pour faire la différence entre la vérité et le mensonge ou simplement diriger la conversation dans la bonne direction et poser les bonnes questions dans un contexte d’interrogatoire ou de thérapie», indique l’ingénieur qui a fondé la firme Mentor Conseil en 2001 à la suite d’une belle carrière professionnelle, notamment en développement des affaires et en relations publiques et politiques.

«J’ai d’abord suivi la formation de 400 heures en synergologie pour mieux servir ma clientèle à titre de formateur et conseiller d’affaires. Puis, des entreprises m’ont approché pour que je forme leur équipe des ventes ou celle des ressources humaines», relate M. Demers.

En affaires, la synergologie est utile en entrevue d’embauche, en rencontre disciplinaire et en évaluation. Elle peut aussi être profitable lors de négociations ou de relations clients.

Par exemple, le regard. Un coup d’oeil à gauche signifie que l’interlocuteur cherche une réponse à la question dans son passé. Le coup d’oeil à droite est lié au futur. Un regard en haut fait appel au rationnel. Alors qu’un regard vers le bas réfère à l’émotion.

«En contexte d’embauche, si le candidat regarde en haut à droite lorsqu’il explique les raisons pour lesquelles il a quitté son ancien emploi, c’est un indice important. Cela signifie qu’il est en train de construire une réponse adéquate avec son rationnel au lieu de se référer à son expérience passée et émotive», explique le formateur.

Dans cette situation, la synergologie sert à savoir quand creuser plus loin, soit en posant des questions additionnelles ou en vérifiant sérieusement les références du candidat.

Autres exemples : en contexte de négociation, si l’interlocuteur joint les mains en signe de prière, on le laisse parler, car son intention est d’unir les deux parties. Une épaule droite reculée signifie que l’interlocuteur est en mode analyse. Alors qu’une épaule gauche reculée indique le désir de fuir. Vite, il faut ramener l’attention de notre client potentiel!

«Le geste inconscient arrive avant la parole et il ne ment pas. On peut donc l’intercepter et s’en servir. L’objectif ultime est de vivre une communication authentique», résume le synergologue.

Pour plus d’infos sur la synergologie d’affaires et les prochaines sessions publiques offertes : www.synergologiedaffaires.com/.

Les commentaires sont fermés.